logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/05/2013

16 - GRAND PRIX du CINEMA pour la JEUNESSE – 1964/1965. Suite :

images.jpg 



Après le succès de la « Journée du Cinéma pour la jeunesse », organisée par le C.F.C.J en 1964, qui avait réuni 12.000 enfants le jour de la remise du grand prix du cinéma pour la jeunesse à Frédéric Rossif et de l’inauguration de la première exposition « L’enfant au royaume des images »,  le C.F.C.J. avait décidé de donner, en 1965, à la fois plus d’éclat et plus d’extension aux manifestations « Cinéma et Jeunesse ».

 

Le 6 Mai après-midi, à l’Institut pédagogique national, M. le Secrétaire d’Etat à la jeunesse et aux Sports, M. Maurice Herzog, remettait le grand prix du cinéma pour la jeunesse (Prix Marie Lahy-Hollebecque) au commandant  Jacques Yves Cousteau pour son film « LE MONDE SANS SOLEIL » car nulle œuvre ne méritait mieux  cette distinction.

 

En effet, ce film allie la poésie à la science, l’aventure à l’art, l’exaltation des plus nobles valeurs humaines au spectacle le plus éblouissant. Il est donc bien le symbole de tout ce que nous voulions voir acquérir par la jeunesse au contact de l’image.

 

Cousteau Herzog.jpg

 De gauche à Droite : Le Commandant J.Y Cousteau, Charles Dautricourt, Maurice Hilero et Maurice Herzog


Cousteau.jpg

Jacques Yves Cousteau et Charles Dautricourt



LE MONDE SANS SOLEIL.

 

Réalisation :     J.Y COUSTEAU / Simone COUSTEAU / Albert FALCO

 

Année :      1964

 

Genre : Documentaire

 

Durée : 94 mn

 

Origine :    Franco-italienne

 

Producteur :    Filmad / Requins Associés.

 

Musique :   Serge BAUDO / Henri CROLLA / André HODEIR.

 

Photo : Pierre GOUPIL (Eastmancolor)

 

Distributeur :  Colombia

 

Monde sans soleil 1.jpg

 

Monde sans soleil 2.jpg

Monde sans soleil 3.jpg

 

images (1).jpg 

SCENARIO :         « Le monde sans soleil » c’est le monde sous-marin où l’expédition du commandant Cousteau a vécu et travaillé dans d’extraordinaires conditions.

Une maison de cinq pièces et un laboratoire arrimés sur un plateau, par onze mètres de fond, la petite maison de deux pièces par soixante mètres de fond, ce sont là les demeures des océanautes.

Pour se déplacer, ils revêtent des combinaisons étanches, chevauchent de petits moteurs à hélice pour explorer les fonds jusqu’à trois cents mètres ; ils disposent d’un petit sous-marin, la soucoupe.

 

Le village sous-marin est relié à la surface par des câbles nourriciers, des circuits de télévision, un va et vient continu d’hommes grenouilles.

 

COMMENTAIRES : Ce spectacle féerique est le sobre récit d’une aventure humaine, peut-être aussi l’anticipation d’un devenir humain. La beauté, l’utile effort de l’homme, la puissance de la technique est ici réunie. « Le monde sans soleil » est plus qu’un spectacle, c’est une très belle œuvre qui donne au spectateur un sentiment de plénitude où se mêle l’intérêt passionné, les joies esthétiques et la fierté d’être un homme.

 

 

****

**

*

15/05/2013

15 - GRAND PRIX DU CINEMA POUR LA JEUNESSE - 1962/1964 Suite...

 

clip-art-de-bande-de-film_419127.jpg

Poursuivons notre périple au travers des films ayant reçus le Prix Marie LAHY-HOLLEBECQUE.

 

J’ai eu la chance étant à cette époque jeune ado, de participer à ces remises de prix auprès de mon Père, et de connaître toutes ces personnalités.

Il faut dire que dès ma naissance, la fée cinéma s’était penchée sur mon berceau ayant pour noms, Henri BEAUVAIS, Fernand GRAVEY, Pierre BLANCHAR, et bien d’autres.(restons modeste …) Par la suite, j’aurais le plaisir de partager des moments avec Jean MARAIS, André BOURVIL, Louis de FUNES, Robert DHERY, Frédéric ROSSIF, Haroun TAZIEFF, le Commandant COUSTEAU ect…

 

Donc pour la saison 1962/1963, c’est le film de Robert DHERY : LA BELLE AMERICAINE qui reçoit les lauriers. Pierre TCHERNIA sera associé à ce succès pour sa saine conception du scénario et la réalisation de cette œuvre.

 

Contrairement à l’accoutumée, où le Prix était remis dans les locaux de l’Institut Pédagogique National,  pour ce film là, il fallait que la cérémonie se déroule dans une atmosphère proche de l’œuvre. C’est pourquoi il fut remis sur les Grands Boulevard, au théâtre des Variétés ou se jouait à l’époque : La Grosse Valse avec Louis de Funès. Les auteurs n’étaient pas au courant, Charles DAUTRICOURT avait préparé une remise du Prix spectaculaire : Tapis rouge dans l’entrée du théâtre, et arrivé du Ministre devant remettre le Prix en D.S noire précédée de deux motards de la police.

En fait de Ministre, il s’agissait de l’excellent comédien Bernard Lavalette, immémorable ministre du Commerce et de l’industrie et de son chef de Cabinet incarné par Robert Burnier qui remis le prix aux deux auteurs Robert DHERY et Pierre TCHERNIA surpris et amusés, tandis que Radio, Télévision et de nombreux photographes de presse, enregistraient pour la postérité ce moment grandiose, aux sons martiaux et tonitruants de la jeune et pittoresque fanfare Gaston Bonaparte des Beaux-Arts.

La journée se termina devant un buffet qui n’avait rien de fantaisiste et où toute l’assemblée fit honneur.


Affiche La Belle Americaine.jpg

 

americaine-affiche 2.jpg

 

Belle Americaine 1.jpg

 

Belle AM Couleur.jpg


 

LA BELLE AMERICAINE :

 

Réalisation : 1961 – Durée 1h38

Genre : Comédie.

 

Scénario : Pierre Tchernia et Robert Dhery.

Dialogues : Alfred Adam.

Réalisateur : Robert DHERY. – Pierre Tchernia.

Chef Opérateur : Ghillain CLOQUET.

Musique : Gérard CALVI.

Montage : Albert JURGENSON.

Distribution : CCFC.

Acteurs : Robert DHERY, Colette BROSSET, Pierre TCHERNIA, Alfred ADAM, Bernard DHERAN, Jacques FABRI, Louis de FUNES (qui interprète deux rôles différents), Annie DUCAUX, Pierre DAC, Jean CARMET, Jacques CHARRIER, Bernard LAVALETTE, Jean-Marc THIBAULT, Jean LEFEBVRE, Michel SERRAULT, Jean RICHARD, Max FAVALELLI, Christian DUVALEX, Christian MARIN, Jacques LEGRAS, ROGER-PIERRE, Hélène DIEUDONNE, Jacques BALUTIN, Guy GROSSO, Michel MODO, Claude PIEPLU, Robert ROLLIS, Robert BURNIER, Didier DAIX, Eliane d’ALMEDA, Robert DESTAIN, Maurice GARDETT, Robert SELLER, René SARVIL, Denise KERNY, Gilberte GENIAT, Catherine SOLA, Françoise ALBAN, Brigitte PEYRAUD, Claudine BERG, Bruno BALP, Fernand RAYNAUD, André BADIN, Dominique MAURIN, Jean DEGRAVE, Jacques DENOEL, Jean SYLVAIN, Lucien FREGIS, Nono ZAMMIT, Franck DAUBRAY, André ZIBRAL, Philippe DUMAS, Henri DIAMANT-BERGER, Jean GRAS, René HELL, René LEFEVRE-BEL, Paul BISCIGLIA.

 

 

Résumé : Un sympathique ouvrier (Marcel), en butte aux tracasseries d’un stupide contremaître, s’offre une magnifique voiture américaine d’occasion avec laquelle, sa vie va vite devenir invivable.

 

Note : Ce film est en noir et blanc, seule la fin est en couleur.

 

 

Anecdote : Lors de la remise du prix, se trouvaient dans la salle, deux messieurs en imperméable que personne ne semblait connaître. Mon Père leur demanda ce qu’ils faisaient là. C’était deux inspecteurs de police en civil envoyés par la préfecture en protection du Ministre !!! Ces derniers ignoraient que le fameux Ministre était en fait, Bernard Lavalette..

Très gênés, ils demandèrent à mon Père de n’en rien dire. Ce dernier les invita à profiter du buffet et par la suite, cette mésaventure resta dans les annales de la famille.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1964 : C’est un film d’un genre totalement différent auquel sera remis le Grand Prix 1964. En effet, C’est Frédéric ROSSIF qui sera primé pour  « LES ANIMAUX ».

 

Il recevra pour cela, une médaille d’or dessinée par Jean Effel.

 

 

 

Rossif prix.jpg

 

 Fréderic ROSSIF recevant son prix.

 

Rossif.jpg

 

 Au premier plan à gauche, Fréderic ROSSIF, à droite, Charles DAUTRICOURT,

au deuxième plan à gauche, Maurice HILERO et à droite

caché par le Père, le Fils...

 

 

 

 

 

18:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

03/05/2013

14 - GRAND PRIX DU CINEMA POUR LA JEUNESSE 1956 à 1960 (Suite)

 

 

images.jpg

En 1959, Marc de Gastyne (de son vrai nom : Marc Henri Benoist) reçoit à son tour le Grand Prix  pour l’ensemble de son œuvre pour la jeunesse à savoir :

 

L’Ami des Bêtes.

Robinson.

L’Ile aux Oiseaux.

Propre à Rien.

 

Où les aventures de Jacky et Hermines, ces deux enfants nous invites dans leurs aventures tout au long de ces quatre charmants courts-métrages.

Robinson.jpg


 

Quand Marc de Gastyne, se tourne vers la réalisation de ces films, en abandonnant le long métrage,  il trouve dans cette entreprise, l’appui constant d’un producteur (Henri BEAUVAIS), fait d’autant plus notable, que ceux-ci ne se sont pas montrés en général, particulièrement actif dans ce domaine.

Ils considèrent en effet, le cinéma pour la jeunesse d’une rentabilité insuffisante. Il est vrai qu’ils n’ont pas trouvé non plus, beaucoup d’appuis de la part des Pouvoirs Publics.

Ces derniers, plus enclins à interdire l’accès des salles aux moins de 18 ans, solution évidemment facile, qu’à promouvoir une production spécialisée de qualité.

 

Marc de Gastyne.jpg

Henri Beauvais.jpg


 

A partir de 1960, le C.F.C.J organise un Banc d’Essai qui présentera pendant toute l’année scolaire, des films Français pour la jeunesse. Des questionnaires sont établis et distribués en début de chaque projection. Ces fiches une fois ramassées, feront l’objet d’études par une grande critique du cinéma : Jacqueline LAJEUNESSE qui a rejoint le Comité et y apporte avec une grande efficacité, son savoir en la matière. Le dépouillement de ces critiques, permettra le choix du meilleur film de l’année admis à recevoir le Grand Prix.

 

Le Grand Prix 1960/1961, est attribué à André HUNNEBELLE pour LE BOSSU et LE CAPITAN.

Il sera remis à l’Institut Pédagogique National, à André Hunebelle et André Bourvil, Jean Marais ne pouvant être à la cérémonie, étant à Moscou à ce moment là. Néanmoins, il enverra un télégramme de félicitations à son metteur en scène.

 

Hunebelle Bourvil.jpg

André HUNEBELLE & André BOURVIL


Hunebelle Bourvil2.jpg


 

LE BOSSU :

 

Réalisation : 1959 – Durée 1h52.

Genre : Cape et d’épée.

 

Scénario : Jean HALAIN, Pierre FOUCAUD et André HUNEBELLE d’après le roman de Paul FEVAL.

Dialogues : Jean HALAIN

Réalisateur : André HUNEBELLE

Chef(s) Opérateur(s) : Marcel GRIGNON, Raymond LEMOIGNE

Musique : Jean MARION

Distribution : LUX.

 

Acteurs : Jean MARAIS, André BOURVIL, Jean LE POULAIN, François CHAUMETTE, Paulette DUBOST, Paul CAMBO, Alexandre RIGNAULT, Guy DELORME, Rosita FERNANDEZ, Edmond TAMIZ, René ROUSEL, Dominique ZARDI, Antoine BAUD, Jacqueline POREL, Sabine SESSELMANN, Hubert NOEL, Georges DOUKING, Raoul BILLEREY, Jacques HENRIOT, Jacques PREBOIST, François NADAL, Monique JUST, ARNAULIS, Edmond BEAUCHAMP, Annie ANDERSON, Juliette VILLENOT, Alain NOBIS, Jean-michel ROUZIERE, Henri COUTET, Bernard DHERAN, MONTALIS, Barbara CRUZ, Jean ROUGERIE, Christian BROCARD, Françoise DELDICCK, Philippe MARCH, Gilberte AUBRY.

 

Bossu Affiche.jpg

Bossu 1.jpg

 


 

Résumé : Le chevalier Henri De LAGARDERE (Jean Marais), déjoue le machiavélique plan du prince Philippe de Gonzague (François Chaumette) qui fait assassiner son riche cousin, le Duc de Nevers pour s’approprier ses biens.

Ce dernier ayant épousé en secret, Isabelle de Calus qui lui a donné une fille, Aurore.

Le Duc de Nevers mortellement blessé, confie Aurore à son ami Henri de Lagardère qui fait serment de le venger et de prendre soin de l’enfant. Avant de mourir, le Duc apprend à Henri, son célèbre coup d’épée, la botte de Nevers.

Les années ont passées, Gonzague a épousé Isabelle et compte bien obtenir la succession de Nevers. C’est sans compter sur Lagardère qui réapparaît sous les traits d’un mystérieux bossu …

 

 

 

LE CAPITAN :

 

 

Réalisation : 1960 – Durée 2H00.

Genre : Cape et d’épée.

 

Scénario : Jean HALAIN, et André HUNEBELLE d’après le roman de Michel ZEVACO.

Dialogues : Jean HALAIN

Réalisateur : André HUNEBELLE

Chef(s) Opérateur(s) : Marcel GRIGNON.

Musique : Jean MARION

Distribution : Pathé.

 

Acteurs : Jean MARAIS, André BOURVIL, Arnoldo FOA, Elsa MARTINELLI, Pierrette BRUNO, Lise DELAMARE, Jacqueline POREL, Guy DELORME, PIERAL, Marcel PERES, Paul PREBOIST, Christian FOURCADE, Jean-Paul COQUELIN, Annie ANDERSON, Elisabette FANTI, Françoise DELDICK, Jean BERGER, Robert PORTE, Raphaêl PATORNI, Louis ARBESSIER, Henri COUTET, Geoges MONTANT, Jean BLANCHEUR, Benoite LAB, Bernard MUSSON, François NADAL, Alain JANEY, André BONNARDEL, René ROUSSEL, Pierre DUROU, Edmond TAMIZ, Michel ARENE, Jean-Michel ROUZIERE, JONNY-MARY.

 

 

le capitan 1.jpg

Capitan.jpg

 

 Les jeunes attendant pour la projection du CAPITAN

 

Résumé :  Pendant la jeunesse de Louis XIII, au 17eme siècle, un jeune noble, François de Capestan, surnommé « Le Capitan », arrive à Paris avec son fidèle compagnon. Il est amoureux d’une belle inconnue, qui lui a sauvé la vie, et qui n’est rien d’autre que la fille du Duc d’Angoulème.

Il se trouve mêlé aux intrigues de la cour et devra s’opposer aux sbires de l’infâme Concini qui conspire contre le jeune Roi.

 

 

A suivre ….

19:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique