logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

15/05/2013

15 - GRAND PRIX DU CINEMA POUR LA JEUNESSE - 1962/1964 Suite...

 

clip-art-de-bande-de-film_419127.jpg

Poursuivons notre périple au travers des films ayant reçus le Prix Marie LAHY-HOLLEBECQUE.

 

J’ai eu la chance étant à cette époque jeune ado, de participer à ces remises de prix auprès de mon Père, et de connaître toutes ces personnalités.

Il faut dire que dès ma naissance, la fée cinéma s’était penchée sur mon berceau ayant pour noms, Henri BEAUVAIS, Fernand GRAVEY, Pierre BLANCHAR, et bien d’autres.(restons modeste …) Par la suite, j’aurais le plaisir de partager des moments avec Jean MARAIS, André BOURVIL, Louis de FUNES, Robert DHERY, Frédéric ROSSIF, Haroun TAZIEFF, le Commandant COUSTEAU ect…

 

Donc pour la saison 1962/1963, c’est le film de Robert DHERY : LA BELLE AMERICAINE qui reçoit les lauriers. Pierre TCHERNIA sera associé à ce succès pour sa saine conception du scénario et la réalisation de cette œuvre.

 

Contrairement à l’accoutumée, où le Prix était remis dans les locaux de l’Institut Pédagogique National,  pour ce film là, il fallait que la cérémonie se déroule dans une atmosphère proche de l’œuvre. C’est pourquoi il fut remis sur les Grands Boulevard, au théâtre des Variétés ou se jouait à l’époque : La Grosse Valse avec Louis de Funès. Les auteurs n’étaient pas au courant, Charles DAUTRICOURT avait préparé une remise du Prix spectaculaire : Tapis rouge dans l’entrée du théâtre, et arrivé du Ministre devant remettre le Prix en D.S noire précédée de deux motards de la police.

En fait de Ministre, il s’agissait de l’excellent comédien Bernard Lavalette, immémorable ministre du Commerce et de l’industrie et de son chef de Cabinet incarné par Robert Burnier qui remis le prix aux deux auteurs Robert DHERY et Pierre TCHERNIA surpris et amusés, tandis que Radio, Télévision et de nombreux photographes de presse, enregistraient pour la postérité ce moment grandiose, aux sons martiaux et tonitruants de la jeune et pittoresque fanfare Gaston Bonaparte des Beaux-Arts.

La journée se termina devant un buffet qui n’avait rien de fantaisiste et où toute l’assemblée fit honneur.


Affiche La Belle Americaine.jpg

 

americaine-affiche 2.jpg

 

Belle Americaine 1.jpg

 

Belle AM Couleur.jpg


 

LA BELLE AMERICAINE :

 

Réalisation : 1961 – Durée 1h38

Genre : Comédie.

 

Scénario : Pierre Tchernia et Robert Dhery.

Dialogues : Alfred Adam.

Réalisateur : Robert DHERY. – Pierre Tchernia.

Chef Opérateur : Ghillain CLOQUET.

Musique : Gérard CALVI.

Montage : Albert JURGENSON.

Distribution : CCFC.

Acteurs : Robert DHERY, Colette BROSSET, Pierre TCHERNIA, Alfred ADAM, Bernard DHERAN, Jacques FABRI, Louis de FUNES (qui interprète deux rôles différents), Annie DUCAUX, Pierre DAC, Jean CARMET, Jacques CHARRIER, Bernard LAVALETTE, Jean-Marc THIBAULT, Jean LEFEBVRE, Michel SERRAULT, Jean RICHARD, Max FAVALELLI, Christian DUVALEX, Christian MARIN, Jacques LEGRAS, ROGER-PIERRE, Hélène DIEUDONNE, Jacques BALUTIN, Guy GROSSO, Michel MODO, Claude PIEPLU, Robert ROLLIS, Robert BURNIER, Didier DAIX, Eliane d’ALMEDA, Robert DESTAIN, Maurice GARDETT, Robert SELLER, René SARVIL, Denise KERNY, Gilberte GENIAT, Catherine SOLA, Françoise ALBAN, Brigitte PEYRAUD, Claudine BERG, Bruno BALP, Fernand RAYNAUD, André BADIN, Dominique MAURIN, Jean DEGRAVE, Jacques DENOEL, Jean SYLVAIN, Lucien FREGIS, Nono ZAMMIT, Franck DAUBRAY, André ZIBRAL, Philippe DUMAS, Henri DIAMANT-BERGER, Jean GRAS, René HELL, René LEFEVRE-BEL, Paul BISCIGLIA.

 

 

Résumé : Un sympathique ouvrier (Marcel), en butte aux tracasseries d’un stupide contremaître, s’offre une magnifique voiture américaine d’occasion avec laquelle, sa vie va vite devenir invivable.

 

Note : Ce film est en noir et blanc, seule la fin est en couleur.

 

 

Anecdote : Lors de la remise du prix, se trouvaient dans la salle, deux messieurs en imperméable que personne ne semblait connaître. Mon Père leur demanda ce qu’ils faisaient là. C’était deux inspecteurs de police en civil envoyés par la préfecture en protection du Ministre !!! Ces derniers ignoraient que le fameux Ministre était en fait, Bernard Lavalette..

Très gênés, ils demandèrent à mon Père de n’en rien dire. Ce dernier les invita à profiter du buffet et par la suite, cette mésaventure resta dans les annales de la famille.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1964 : C’est un film d’un genre totalement différent auquel sera remis le Grand Prix 1964. En effet, C’est Frédéric ROSSIF qui sera primé pour  « LES ANIMAUX ».

 

Il recevra pour cela, une médaille d’or dessinée par Jean Effel.

 

 

 

Rossif prix.jpg

 

 Fréderic ROSSIF recevant son prix.

 

Rossif.jpg

 

 Au premier plan à gauche, Fréderic ROSSIF, à droite, Charles DAUTRICOURT,

au deuxième plan à gauche, Maurice HILERO et à droite

caché par le Père, le Fils...

 

 

 

 

 

18:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

des pans de notre histoire perso
des souvenirs surtout
amitiès

Écrit par : ventdamont | 16/05/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique